Partagez | 
 

 L'erreur est humaine (Foenidis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Foenidis
KaioshinKai
avatar


Messages : 3065
Date d'inscription : 24/12/2009
Localisation : A l'Ouest des frontières suisses et japonaisee

MessageSujet: L'erreur est humaine (Foenidis)   Lun 28 Déc - 0:37


Ceci est une nouvelle que j'ai publié dans un forum littéraire dont je suis membre...
elle est née d'une suggestion de texte que j'ai faites par rapport au travail d'un autre membre...



L'erreur est humaine


Au milieu de l'immense prairie fleurie, une mise en garde gravée de rouge barrait la paroi étincelante d'un étrange dôme métallique :

"Défense d'entrer – Accès strictement interdit !"

Bien qu'il soit incapable de comprendre le sens du message, l'avertissement l'intriguait… il semblait hypnotisé par ces énormes caractères écarlates éclaboussants d'autorité.

Il eut envie de les effleurer du doigt, avança une main hésitante pour la retirer aussitôt.

Il était décontenancé… jusqu'alors, il n'avait jamais accordé la moindre attention à la construction arrondie qui trônait au milieu de son paysage depuis toujours… Depuis ce toujours qu'il folâtrait dans ce magnifique décor champêtre avec ses semblables… passant son temps à chanter, à papillonner, à rêvasser une fleur à l'oreille et le sourire aux lèvres.

Parfois, tous levaient la tête dans un même mouvement pour suivre des yeux les formes étranges qui jaillissaient de temps à autres de la structure brillante pour se perdre aussitôt à une vitesse fantastique dans l'immensité de leur ciel mauve et turquoise.

Mais tout comme ses congénères, jamais il ne lui était venu à l'idée de se demander ce que pouvait bien être ce gros objet solide planté là et ces drôles de projectiles…

Jamais jusqu'à maintenant !

La raison de cette soudaine prise de conscience d'un quelque chose qui lui crevait pourtant les yeux depuis toujours ?... Il n'en avait aucune idée… Tout ce qu'il savait, c'est que le sentiment de malaise qui avait commencé à monter en lui à l'instant même où son esprit avait synthétisé le point d'interrogation devenait insoutenable !

A peine né, le besoin de savoir avait explosé en nécessité impérieuse.

Il se retourna un instant.

L'habituelle expression de béatitude de tous ces visages avec qui il batifolait d'éternité lui confirma que les siens ignoraient tout du sentiment qui lui aiguillonnait le cœur. Lui qui n'avait jamais ressenti la moindre sensation de tension, éprouva le besoin de fermer les yeux pour tenter de retrouver son calme… sentir le doux zéphyr parfumé du miel de mille fleurs lui caresser encore une fois le visage, imaginer la chaleur de la caresse de mains d'une douceur infinie, jouir du chatouillis familier du velours herbacé sous ses pieds nus…

Mais rien n'y fit… un étrange battement résonnait dans sa poitrine et ses tempes tandis qu'une moiteur inhabituelle assombrissait son front.

Son instinct lui criait de reculer, mais il ne put résister, impossible d'arrêter cet index magnétiquement attiré par la chose !

Le contact dur et glacé le fit sursauter... Il n'avait jamais rien touché de pareil, ses doigts ne connaissaient que le velouté tiède de la peau de ses semblables et la fraîcheur délicate d'une végétation vaporeuse…

Quel prodige était-ce là ?

Il frissonna. Et s'il s'agissait de ce monstre de légende qui hantait les veillées sous la lumière laiteuse des trois lunes ?

Un monstre que personne n'était capable de décrire, une entité mystérieuse et terrifiante qui avait le pouvoir de vous dévorer pour vous faire disparaître à tout jamais… sa réputation était telle que l'on ne prononçait son nom qu'à voix basse, un nom lugubre, un nom dont l'unique syllabe renfermait toutes les craintes du monde : la mort !

Il se racontait que c'était elle qui emportait ceux qu'on ne voyait plus.

La peur qui lui tordit soudain les entrailles lui imposa une nouvelle découverte… il n'avait jamais su que son corps pouvait s'exprimer !

Mais malgré cette morsure ô combien désagréable, c'était maintenant les paumes de ces deux mains qui se mirent à glisser sur cette surface magnétique… c'était encore plus étrange, encore plus fascinant… la paroi semblait prendre vie sous ses doigts fébriles, elle paraissait prise de spasmes, de convulsion… qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir signifier ?

Chaque pas, chaque mouvement, chaque impression nouvelle ne faisait qu'aiguillonner davantage sa curiosité malgré l'étrange vertige qui lui faisait tourner les sens…

Sans savoir pourquoi, il se mit à explorer méthodiquement chaque parcelle de l'immense chose… jusqu'à ce que ses doigts s'enfoncent dans un relief bizarre… un petit bruit surprenant… un autre plus effrayant et soudain une ouverture !

Il resta un instant interdit devant le gouffre sombre qui semblait l'attendre… sombre et pourtant scintillant… c'était fascinant !

Les drôles de symbole écarlates s'imposèrent soudain en gros dans son esprit… ils lui criaient : "N'entre surtout pas !"

Mais ce fut plus fort que lui !

Sans qu'il ne les commande vraiment, ses jambes se mirent en mouvement pour pénétrer dans le ventre même de la bête.

Le battement dans sa poitrine se faisait tonnerre… et s'il était lui-même en train de se jeter dans la gueule de la mort ?!...

Mais un autre impératif le poussait malgré tout en avant, un appel à la voix soudain puissante et impatiente : celui du désir de savoir…

Qu'y avait-il donc à apprendre de ce lieu si mystérieux ?

C'était vraiment troublant comme sentiment d'avancer en étant entouré de matière sans végétation… comme un sol sombre étoilé d'une multitude de petites lumière clignotantes, minuscules étoiles sans ciel, la nuit en plein jour… et au bout… encore l'obstacle d'une paroi glacée.

Il lui fallut un moment pour que ses pupilles s'habituent à ce monde clos… pour qu'il aperçoive enfin l'excroissance qui semblait faite pour qu'on pose sa main dessus…

Et c'est ce qu'il fit, sans vraiment y réfléchir toujours… en faisant taire la petite voix de la panique qui scandait le mot fatidique : la mort, la mort, la mort…

Il devait voir, il devait savoir !

Impossible de retourner se délecter de quiétude et d'air pur sans avoir de réponse !

Une décharge lui déchira l'échine quand la paroi bascula devant lui…

Il découvrit un vaste espace circulaire qui semblait palpiter, respirer…

Il fut immédiatement émerveillé par la lumière incroyablement douce qui irradiait de la sphère à l'aspect indéfinissable qui flottait au milieu de céans… cette chose semblait pulser sous un voile irisé et changeant.

Encore une fois le doute reprit du terrain… une ombre, un souffle, une menace latente semblait rôder… Etait-ce cela la mort ?

En tout cas, ça ne pouvait pas être cette lumière qui l'appelait irrésistiblement de sa douceur !

Alors pourquoi cette clarté d'une pureté incroyable sembla-t-elle reculer quand il avança la main vers elle… pourquoi se contracta-t-elle convulsivement dès qu'il la toucha ?

Il n'eut pas le temps de se poser la question !

Aussitôt le monde bascula tandis que la lumière avait fusé pour se noyer aussitôt dans d'inimaginables ténèbres…

Un cri lui déchira l'esprit, c'était le hurlement strident de la panique qui le saisit quand il se retrouva dans un nulle part aveugle… plus de sol, plus d'air, plus de sphère, plus de rien !

La mort ! La bête immonde, le monstre à l'appétit séculaire venait de l'engloutir !

A moins que… ?

Un infime halo orangée le rassura… il ne peut pas y avoir de lumière dans les entrailles d'un cauchemar dévorateur n'est-ce pas ?...

Un son surréaliste fit taire le tambour de son angoisse, son cœur, sa respiration semblèrent en suspension tandis que des mots éclataient dans tout son être :

"Je suis Dieu-Tout-Puissant qui commande et décide de toute chose en ce jardin d'Eden… En cédant au péché de curiosité, tu viens de prouver que ta condition de bienheureux est en train de se corrompre… La conséquence est sans appel ! Tu es condamné à intégrer une enveloppe charnelle pour subir les misères de la condition humaine…"

Il n'eut pas le temps d'essayer de réaliser ce que cet étrange discours pouvait bien signifier qu'il eut l'impression que son être même se vaporisait pour filer à une vitesse folle sans qu'il puisse définir de direction…

La sensation de brûlure était insoutenable, il flamba littéralement pendant un temps qui lui sembla infini… infiniment douloureux…

Il ne pouvait rien y avoir de pire !

Et pourtant l'effroyable souffrance que la succion qui suivi lui fit subir lui prouva vite le contraire… il n'était plus qu'une myriade d'univers qui explosaient en déchirant chaque atome de qu'il fut !

Quand cela s'arrêta enfin, une pesanteur inconnue alourdissait son être… une respiration qui n'était pas la sienne demandait l'effort d'une fonction qui lui était étrangère…

Un claquement formidable électrisa ce corps qu'il ne reconnaissait pas à l'instant où il se retrouva prisonnier de quelque chose… puis… … ?

Un sentiment inimaginable d'effroi… sa pensée, sa conscience, son moi lui échappaient soudain, se délitaient, disparaissss….

Elle se roulait avec bonheur parmi les fleurs au parfum de paradis quand un étrange sifflement attira son attention…

Une fois encore, une chose fusa dans les cieux… mais pour la première fois elle prit conscience qu'elle était parti de ce drôle d'objet planté au milieu de la prairie joyeuse… comme c'était bizarre… elle savait que ça avait toujours été là et pourtant elle ne l'avait jamais remarqué…


Dernière édition par Foenidis le Dim 27 Mar - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carot
Apprenti


Messages : 6
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: L'erreur est humaine (Foenidis)   Mar 29 Déc - 17:20

Quel est le nom de ce forum littéraire ? Je suis intéressé .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foenidis
KaioshinKai
avatar


Messages : 3065
Date d'inscription : 24/12/2009
Localisation : A l'Ouest des frontières suisses et japonaisee

MessageSujet: Re: L'erreur est humaine (Foenidis)   Mer 30 Déc - 2:40


Merci pour ta lecture...

Je te fais passer le lien en question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'erreur est humaine (Foenidis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'erreur est humaine (Foenidis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fan Mangas Dragon Ball :: Général :: Coin des FanMangas :: Fans Fictions-